Quelques mots sur le respect

Vous nous connaissez, à la rédaction de Blogorrhée on n’est pas du genre stressé, loin de là. Tous les membres de l’équipe se caractérisent par un esprit stable, pondéré, avec une vie spirituelle intérieure très forte qui leur permet d’échapper aux contraintes sociales et aux contingences matérielles – c’est ce que nous disions la dernière fois au Dalaï-Lama qui nous a appelés récemment pour nous demander de l’aide dans la mesure où, nous citons, « Putain frère je vais péter un câble ça va pas du tout, j’en peux plus de ce temple à la con avec ce putain d’encens qui me prend la tête et ces débiles qui psalmodient leurs prières d’abrutis, je vais niquer mon karma, je sens que je vais faire une putain de connerie, faut m’aider ». Il faut quand même admettre que les boudhistes c’est des fragiles – et que leur religion est sacrément con, mais c’est un autre débat.

Toujours est-il que le confinement n’a été pour nous ni une épreuve ni une bénédiction, c’était une situation comme une autre. Quant aux débats autour du déconfinement, la couleur de la carte, le port du masque ou pas, nous on s’en fout, on a notre monde intérieur et celui-là il est pas jaune, orange, ou vert, il est tout simplement de la couleur de la liberté – un jour, peut-être, vous saurez à quoi elle ressemble, si vous arrivez un peu à grandir.

Par contre le gros fils de pute qu’on a croisé tout à l’heure dans la rue, qui chantonnait « poum poum poum » en plantant dans nos yeux son regard insolent là ça va pas être possible. Il y a 25 000 morts dans le pays ; la France, et le monde, sont en deuil, tandis que, tapis dans l’ombre, les macronistes aiguisent leur sexe pour, au détour d’une ruelle, nous fourrer bien profond, et toi tu chantonnes « poum poum poum » dans la rue ? Mais tu es qui pour faire « poum poum poum » en défiant les gens du regard ? Hein ? Et sans masque en plus, histoire de bien contaminer tout le monde ? Tu comptes répondre quand on te parle, ou tu vas continuer à faire « poum poum poum » ? C’est ça ton projet ? Défier les gens à coup de « poum poum poum » ? T’assoir sur leur douleur en les accablant de « poum poum poum » ? Mais mon gars, nous aussi on peut faire « poum poum poum » tu crois quoi ; on peut même hurler « pim pam poum » si on veut, ouais, on va faire du ska, en mode Ella Fitzgerald on va chanter et là tu feras peut-être moins le malin, tu baisseras la tête et tu arrêteras de pavoiser, avec ta petite ritournelle de fils de pute, hein ? On va te l’extirper ton « poum poum poum » et on te le foutra dans le cul, histoire que tu vois ce que ça fait. C’est ça que tu veux ? La guerre ? Mais la guerre, on va la mener salement mon gars, ça va être un massacre, toute ta famille on va s’en occuper « poum poum poum », on va vous tomber sur le coin du museau ça va vous faire tout drôle, et vous allez faire quoi ? Jurer, un peu tard, entre deux sanglots, que l’on ne vous y reprendra pas ?
En vrai tu ne veux pas d’une guerre mon pote parce que tu as tout à perdre, et que tu sais pertinemment que tu as emmerdé la mauvaise rédaction, donc à partir de maintenant tu vas y aller tout doux, tu vas remballer ton « poum poum poum », tu vas faire profil bas, tu vas raser les murs, tu vas te faire tout petit, et peut-être que la rédaction, magnanime, t’accordera son pardon. En attendant tu es sur une pente savonneuse, donc tu te tais. Merci d’avance.

Maintenant tu files parce qu’on a un cours de maîtrise de soi à prodiguer à Mathieu Ricard qui est limite nervous-breakdown, il parait qu’il s’est pas lavé les joues depuis deux semaines.

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *