J’suis en état de choc, je touche les allocs

Alors bande de pines pourries, c’est qui le beau gosse qui vient de recevoir une notification d’admission à l’ARE (allocation de retour à l’emploi, terme pudique pour signifier « les allocs chômage ») ? 

Bon allez je mets un terme au suspense, c’était une pure question rhétorique (et puis de toutes façons, je vous ai bien aidé avec « beau gosse ») : bah c’est moi. Big Babby. 128 jours d’allocation à 55 euros/jour, elle est pas belle la vie ? Si, elle est belle. Après des années à suer sang et eau, me voilà enfin récompensé de mes efforts. Là du coup je vais prendre un peu de repos, parce que j’en ai pas mal chié, ces deniers temps, à bosser comme un chien.

En tout cas je suis assez rassuré, parce que sur le seul et unique compte en ma possession, il ne restait plus que 54,13 euros, donc la fin de mois s’annonçait difficile.

Alors attention, justement, en parlant d’argent, je ne suis pas dupe : avec tout ce pognon qui coule sur mon compte, ça va être la fête des amis, des copains de fac qui se manifestent tout à coup, comme par hasard, des meufs qui, brusquement, me trouvent de l’intérêt, vont se pâmer sur ma conversation et la belle odeur qui émane de mon corps – bah ouais, maintenant que j’ai du pognon, j’arrête le déodorant ushuia à la vanille et je mets du parfum au Jasmin acheté au BHV -, tout ça juste pour gagner un restau – pour les moins vénales -, si ce n’est une pension alimentaire pour les plus vicieuses – le coup de la capote trouée, on a déjà essayé de me le faire, n’essayez plus, merci. Ne tentez pas de profiter de mon humanisme et de mon amour pour les plus humbles.

Bon, le plus dur dans cette histoire, ça va être de faire en sorte que le succès ne me monte pas à la tête ; de rester moi-même, de ne pas trop changer mes habitudes, mes routines, de résister à la tentation des grosses bagnoles, des fringues hors de prix et des rails de coke sniffés sur les nichons d’une quelconque fille facile, issue des milieux défavorisés de l’est (de Paris, hein, pas des pays slaves, je me méfie toujours, j’ai trop peur de tomber sur un mafieux serbe ou albanais un peu tatillon).

En tout cas, repos, repos, repos, pour commencer. Et puis ensuite je pourrai me mettre à l’Art, à la Création. Je vais pouvoir me consacrer à l’écriture de la Sainte Église de l’Enfilade Glorieuse (titre provisoire), projet né il y a quelques jours dans mon esprit malade. Et d’autres projets également.

Bon allez les amis, Carpe Diem, comme on dit. Moi je vous laisse, j’ai repéré une bouteille de Château Lafite Rotschild 2003 à un prix très intéressant, ça ira très bien avec le caviar de Neuvic – un peu cher ce caviar, certes, mais bon, c’est français, on va pas chipoter. Et puis y en a un peu marre de bouffer du caviar discount de chez Fauchon. De temps en temps il faut savoir se faire plaisir. On n’est pas des moines, merde.

Quant à ceux qui travaillent demain, désolé, je ne peux rien faire pour vous, mais bon j’espère que vous profiterez bien du petit bout de dimanche qu’il vous reste. Et puis pas d’angoisse : encore 40 ans comme ça et c’est la retraite. Allez lâchez rien les amis, la France est fière de vous et de votre contribution à la croissance (et moi aussi je compte sur vous, parce que bon, bientôt mon ARE s’arrêtera, et je retournerai au RSA, et le RSA c’est vous qui le payez, alors faites pas les cons !)

Pour ceux que la bonne chère intéresse, je vous mets les liens pour les articles cités :
https://www.lagrandecave.fr/…/caisse-bois-de-6-bouteilles-7…

https://www.caviar-de-neuvic.com/…/92-caviar-baeri-signatur…

Je me doute bien que vous n’avez absolument pas les moyens de vous payer ces produits hors de prix, mais peut-être cela vous donnera-t-il envie de vous bouger le cul, au moins une fois dans votre vie, pour accéder aux délices de l’existence. Bande de flemmards.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *