Castaner nique ta mère

Bon vous le savez les amis, je ne suis pas du genre à camper sur des positions. Loin de moi cette idée. Pour moi ce qui compte, c’est le dialogue, c’est l’échange. Et puis on peut ne pas être d’accord, c’est pas grave, d’autant qu’on ne peut pas réduire une personne à une seule caractéristique, ce serait idiot, et réducteur. Par exemple, on ne peut pas dire « Un macroniste, c’est un fils de pute, point barre ». Je veux dire, on discute, on confronte nos points de vue, et une personne bah c’est pas un monolithe, c’est plutôt comme un diamant, y a différentes facettes, et ce qui est beau, c’est de se donner la peine de découvrir toutes ces belles facettes, de se laisser surprendre.
Tout ça pour dire que moi je me place du côté de l’ouverture, du dialogue, et que je peux aussi donner une deuxième chance à quelqu’un qui a dit ou fait de la merde à un moment donné, ça arrive.
En revanche y a des gens bon bah ils ont épuisé leur crédit, et surtout ma patience, franchissant allègrement la ligne délicate qui établit une différence entre, d’une part, la personne limite avec laquelle tu peux ENCORE ESPERER DISCUTER et, d’autre part, le bon gros fils de pute.
« Tiens, tu vas nous parler de Castaner mon petit Herbert », ne manqueront pas de s’écrier les personnes un tant soit peu avisées. Exact, bitches.
Bon alors déjà faut dire que le mec il remplissait pas mal de conditions exigées pour entrer dans la catégorie des fils de pute : premièrement il est dans le gouvernement de Macron, ça c’est un marqueur fort, et en plus, il est ministre de l’Intérieur.
Alors là c’est le moment de sortir vos petites fiches de prépa (je m’adresse aux intellos qui ont dépassé le bac) et de répondre au grand défi du jour : la personne qui me cite un(e) ministre de l’intérieur sous la Vè République qui n’ait pas été un fils (une fille) de pute remporte 15 000 euros. Comme de toutes façons le jury c’est moi vous avez très peu de chances de gagner mais tentez le coup, surprenez-moi, on sait jamais. Le petit blagueur qui me cite Charles Pasqua je trouve son adresse et je le fume à domicile, donc les petits rigolos vous vous abstenez, merci.
Donc tout ça pour dire que Castaner il était déjà sur une belle trajectoire pour se mettre sur orbite en tant que fils de pute, mais je sais pas, on se dit, allez, on sait jamais, on va pas lui faire de procès d’intention, peut-être qu’il va nous surprendre.
Hé ben croyez-le ou pas, il nous a pas surpris. Faut dire que depuis quelques temps il n’a pas ménagé ses efforts ; il s’est dit, « Moi je vais être un bon fils de pute, mais je vais pas me faire chier la bite à gravir tous les échelons, je vais entrer dans le Top 5 directement ».
Et la divine surprise pour lui, ça a été le mouvement des gilets jaunes. Nan c’est vrai, quand tu es ministre de l’Intérieur et qu’il n’y a pas de mouvement social un peu vénère, hé ben t’es bien emmerdé, tu passes un peu pour une baltringue. Bon, tu peux toujours t’arranger pour faire voter des lois qui rognent un peu plus les libertés publiques, mais avec l’inscription de l’Etat d’urgence dans la loi de tous les jours, bon ben Castaner il s’était fait doubler.
Tu peux toujours créer un fichier de police en plus, au débotté, mais bon là y en a tellement que Castaner il serait pas crédible.
S’acharner sur les gauchistes, depuis le flop de Tarnac on y réfléchit à deux fois, quant à la ZAD, c’est fini, y a plus personne on peut plus envoyer des flics mutiler et tuer des gens à coups de grenades. Donc Castaner il était bien emmerdé. Il se disait « Merde, on va croire que je suis payé à rien foutre, on va me prendre pour un député macroniste ».
Et donc, paf, les gilets jaunes. Honnêtement je pense que Castaner il a mouillé son slip tellement il était content. Alors bon les gens s’énervent, on envoie plein de flics, on commande de nouveaux stocks de grenades, on fait des déclarations à la télé, jusque-là, c’est classique. Mais Castaner c’est un ambitieux, il voulait pas s’arrêter là, il s’est dit « Moi je suis en mode Simone Weil, je vais direct au Panthéon » (alors pas le vrai Panthéon, hein, celui qui est à Paris, non, le Panthéon des Fils de Pute, vous suivez ?). Donc là il dit à ses gars « Hé vous y allez, vous vous lâchez, en plus Macron il est pas au top, les gens ils ont beau être complètement abrutis ils se rendent compte qu’on les prend pour des abrutis, donc vous me faites un petit écran de fumée à coups de fumigènes, lol, et ce sera réglé ».
Et donc là on a Amnesty International qui dénonce les violences policière, on a le Défenseur des droits, qui n’est pas spécialement un gauchiste forcené, qui dit « Ho là quand même y a de l’abus un peu », on compte les éborgnés, les éclopés, les tabassages en règle par centaines, et Castaner il enfile son grand costume de Fils de Pute en poils de pauvres (facile à reconnaître, c’est un costard cravate. Et là pareil, je voudrais pas qu’on croie que je campe sur des positions, mais en général un type en costard cravate il est pas parti pour bosser aux restos du cœur, ou alors s’il y va, méfie toi, à mon avis il va te cuisiner une tarte au cul en loucedé, et la tarte au cul c’est vraiment dégueulasse je conseille pas), pour déclarer je cite :

«Quand j’entends certains responsables […] prendre le parti des casseurs plutôt que celui de la sécurité, quand j’entends parler de brutalité inouïe et illégitime, je suis sidéré, et c’est le mot le plus poli que je trouve». Il ajoute, tranquillou, «Les policiers et les gendarmes sont tous les jours et tous les samedis mobilisés et garantissent l’ordre et la sécurité. Nous respecterons toujours le droit de manifester, mais jamais celui de détruire».

Bon ben là il a atomisé la concurrence. Y avait plein d’aspirants au grand titre de fils de pute de l’année 2019, ils bossaient depuis des mois, Bachar Al-Assad il était chaud comme un bidon de napalm, Carlos Ghosn il se disait qu’il était pas trop mal placé, y avait de quoi faire, Claude Guéant il se dit « Paf une condamnation à un an de prison pour des affaires louches au ministère ça devrait le faire », et Bernard Tapie lui-même il tentait un come-back (nouveau procès, vous savez, l’histoire des 450 millions du Crédit lyonnais, gna gna gna), on se disait, bordel, l’année 2019 va être palpitante, mais Castaner il s’est mis en mode Federer de la grande époque, il les a massacrés, et honnêtement on voit pas qui pourrait faire mieux.

« Heu non, je ne connais pas de policiers qui aient commis des violences » mais bordel de merde il s’est mis en mode Gilbert Montagné le mec c’est pas croyable, « Ah ben là désolé mais je vois rien de tout, je vois pas de quoi vous parlez », sauf que Montagné il jouait du piano debout et Castaner il joue du pipeau tout en nous enculant et il est champion du monde. Mais putain les vidéos de violences policières pullulent sur internet, y a pas besoin de bosser à la NSA pour les trouver bordel de merde, ferme ta gueule et ouvre les yeux là hoooooo !

Castaner il me rappelle les mômes insupportables là, je me rappelle j’étais en CM2 et l’autre trou du cul il était en CE1, il se met la main sur les oreilles en braillant « J’m’en fous, j’écoute pas, j’entends pas », mais il te rend dingue ce con, alors forcément bon ben tu t’énerves, tu lui tapes dans les genoux, c’est normal, et là tu as toujours l’instit qui déboule et qui te fout une punition pendant que l’autre trou du cul pavoise dans ton dos ALORS QUE C’EST LUI QUI CHERCHE LA MERDE.

Ben Castaner c’est pareil, on a vraiment envie de lui foutre un taquet derrière sa tête de grand con, là, bam, pour lui apprendre à regarder la réalité en face et arrêter de mentir comme ça. On t’a vu mon gars, on a vu les flics, prenez-nous pas pour des débiles, on vous a vus et de toutes façons ça se paiera d’une manière ou d’une autre, hein, faut pas croire que vous allez pouvoir dormir tranquilles toute votre vie, on n’est pas dans un film japonais. Voilà c’est tout ce que j’avais à dire.

Les salauds dorment en paix Kurosawa Castaner Gilets jaunes

Les salauds dorment en paix

Après, comme je l’ai dit, je campe pas sur des positions. Si Castaner et Macron me laissent un message, destiné aux français, dans lequel ils demandent pardon et qu’ils s’engagent à donner 100 000 euros à Emmaus et à la section trotskiste-maoïste du XXè arrondissement, je serai magnanime et je les laisserai partir.
J’espère que le message est bien passé.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *