Coronavirus et coutumes

Nous à la rédaction de Blogorrhée on aime fouiner pour trouver des funny facts, entre deux recherches actives d’emploi. Comme on est un peu des intellos chiants, on zone pas mal sur le fil d’actualité de France Culture, avec le crew. Ah la la, qu’est-ce qu’on est bien sur le fil d’actualité de France Culture ; ce qu’on perd en lol devant des publications débiles de La coalition des chats, on le gagne en points d’intelligence et ça c’est pas négligeable parce qu’on part un peu de loin, à la rédaction.
En tout cas on glandait tranquillement quand on est tombés sur cette chronique rigolote, qui nous dit que le film Contagion, de Steven Soderbergh, sorti il y a dix ans, est devenu, depuis quelques semaines que le coronavirus a fait son apparition, l’un des films les plus visionnés sur les sites de streaming. « Que le grand cric nous croque le cul », on s’est exclamés à la rédac.

Nan mais c’est vrai quoi, on affronte une putain de pandémie mondiale dans le style de la grande peste du XIVè siècle, les traders qui sont des grosses baltringues commencent à faire dans leur froc et nous emmener vers un krach boursier, et vous, tas de merdes molles, le seul truc que vous trouvez à faire, c’est de regarder un film de pandémie. Vous pourriez pas vous rendre utiles ? Vous mettre à la biologie médicale – il y a des tutos sur Youtube – pour trouver un vaccin ? Aller aider en Chine pour construire un hôpital ?
C’est comme en 1932 quand les fascistes et les nazis prenaient le pouvoir, ça commençait à être la merde, et là y avait des types qui se pointaient chez leur pote et qui disaient « Bro tu pourrais venir nous aider un peu à militer dans la rue et faire des publications clandestines parce que ça commence à devenir un peu chaud ? » et que le mec il dit « Attends je suis en train de regarder un super film sur le Ku Klux Klan, ça s’appelle Naissance d’une nation, c’est vraiment excellent ». Et boum l’année suivante Hitler arrive au pouvoir. Bien joué mon pote. Vraiment excellent. Tout ça parce qu’on vit dans univers virtuel dans lequel la pulsion scopique a supplanté le monde réel. À pleurer.

 

Bon et puis surtout le vrai problème c’est d’avoir choisi de regarder ce film en particulier, Contagion, qui souffre de deux stigmates rédhibitoires : premièrement il y a Marion Cotillard dedans, et ça c’est un signe très fort, pas besoin de regarder dans la critique Télérama combien ces branleurs de bobos ont mis de T au film, et deuxièmement il est réalisé par Steven Soderbergh – on entend déjà vos cris hystériques « hiiiiiiiii c’est celui qui a réalisé Ocean 11 et Ocean 12 et Ocean 13 c’est trop stylé ces films j’adore les films de braquage mais genre de ouf George Clooney il est trop cool Nespresso bla bla » STOP. C’est pas des films, c’est de la merde insipide portée par des acteurs qui cabotinent comme des putois et qui ne servent strictement à rien, un spectacle superficiel et désolant qui montre bien à quel point les gens ont des goûts de chiotte, c’est absolument déplorable. Ce connard a aussi pondu des merdes comme « Erin Brockovich, seule contre tous » ou encore « Effets secondaires », enfin bref pas besoin de s’étendre là dessus, ce mec est une vraie plaie.
« Oui mais bon Hubert tu es bien gentil mais nous cette histoire de coronavirus ça nous émoustille on a envie de frissonner devant un écran, c’est aussi un peu une histoire de catharsis il faut qu’on évacue le stress bla bla bla ». Bon écoutez je suis pas là pour vous faire des massages des pieds donc allez vous faire cuire le cul, en revanche si vous voulez un film maladif et flippant vous n’avez qu’à regarder « Safe ». À la place de Steven Soderbergh vous avez Todd Haynes à la réalisation, et à la place de Marion Cotillard vous avez Julianne Moore, c’est quand même mieux non, bande de débiles ?

 

 

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *