Isabelle pour toujours dans mon coeur

Vous les savez les amis, moi je suis amoureux. Amoureux de l’humain en général. Si je devais avoir une devise, ce serait « Humanisme, amour, câlins ». Moi l’humain ça m’émeut. Pas besoin d’une vidéo de chat pour faire fondre Herbert. Et qu’une chose soit claire, quand je dis « l’humain », c’est vraiment tout le monde ; je ne me permets pas de juger, j’aime de manière inconditionnelle. C’est inscrit en moi, l’amour c’est mon ADN.
Aussi je dois vous dire que la tentative de suicide d’Isabelle Balkany m’a bouleversé. Bien sûr cet épisode aura été l’occasion pour beaucoup de faire preuve de cynisme et de méchanceté, comme d’habitude (mais comme j’aime tout le monde ça chie pas y a pas de problème), mais il faut rappeler qu’avant d’être des fils de pute, des escrocs, des fraudeurs fiscaux, des abuseurs de biens sociaux et des magouilleurs qui feraient passer Bernard Madoff pour un demi-sel, ce sont avant tout des être humains, avec un cœur et des sentiments, et qui souvent souffrent.
Et moi je vais vous le dire, ce qui fait souffrir dans la vie, en plus de la sodomie à sec et des discours de Macron, c’est l’échec. Rater, c’est dur. Bien sûr la novlangue start-upiste nous dit qu’il n’y a pas d’échec, qu’il n’y a que des apprentissages. C’est bien évidemment de la foutaise. L’échec, c’est l’échec, et c’est une épreuve qu’il faut surmonter en faisant preuve de ce que Boris Cyrulnik, l’un des premiers, appela la « résilience », avant que tous les fils de pute de débiles de journalistes et de thérapeutes à la mord-moi-le-noeud (oh que je vous aime tous putain) ne s’emparent du concept pour nous bassiner les oreilles.
Enfin bref. L’échec, ça fait mal. Surtout en matière de suicide. Je dirais même que rater son suicide c’est dur à vivre. 
Mais Isabelle, permets-moi de te rassurer. Ce n’est pas parce que tu as raté ton premier suicide que ta deuxième tentative ne sera pas la bonne. Se suicider, c’est un peu comme baiser : la première fois est souvent ratée, faut pas se mentir, on galère pas mal, c’est pas terrible, c’est normal, mais avec un peu d’expérience et un peu d’assurance c’est vraiment chouette. Alors Isabelle, ma grande, tu ne perds pas espoir et tu t’y remets dès ce soir, d’accord ?

 

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/02/isabelle-balkany-hospitalisee-a-la-suite-d-une-tentative-de-suicide_5457456_3224.html

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *