Les Cassandre hé ben allez vous faire mettre

Oh putain mais le choeur des Cassandre et des réactionnaires c’est dingue mais on l’entend partout. Et gna gna c’était mieux avant, et gna gna le QI il baisse de ouf, et gna gna disparition de la grande culture, et de toutes façons les mômes ils lisent plus Victor Hugo (d’ailleurs, vous saviez qu’il est mort musulman ce con ? Ça c’est un truc de ouf qu’on nous apprend jamais, mais j’y reviendrai dans un autre article), gna gna Pokemon, et alors Finkielkraut il s’énerve, gna gna gna mais taisez-vous, et le grand choeur des déplorateurs se met tellement à chanter à pleins poumons qu’on croirait entendre le choeur de l’Armée rouge, et ça se lamente, ça s’arrache les cheveux, ça crie à la ruine, ça évoque les mânes des grands esprits disparus, et gna gna Malraux si tu verrais ça, gna gna génération d’analphabètes, et maintenant y a plus d’artistes y reste que Garou, gna gna, les grandes heures de la télévision française, gna gna on passait du Racine et du Corneille à 20 heures sur la télévision publique, maintenant on a des Racines et des ailes, la France des Lumières elle est passée où, Ok Google dis-moi elle est passée où la grandeur de la France, et gna gna le problème il est pas français il est planétaire, c’est la mondialisation de la médiocrité, notre planète est peuplée d’abrutis, on se croirait dans Idiocracy, gna gna, le niveau culturel est tellement bas Hollywood gna gna entreprise de crétinisation, temps de cerveau disponible, gna gna, maintenant la culture c’est de la pure consommation, c’est la génération pop corn, la fabrique des esclaves consentants, la grande usine de l’aliénation, bla bla bla.

 

Il est très difficile d’argumenter contre ce genre d’individus, parce qu’ils gueulent très fort, et que tout un tas de gens sont d’accord avec eux. Alors, on subit.
Et puis, parfois, émergeant du néant, surgit soudain le démenti, cinglant, tranchant comme une bonne claque. La preuve, irréfutable, visible depuis la Lune, que tout n’est pas perdu et que l’excellence artistique, associée à l’exigence intellectuelle, existe toujours, prête à nous emmener jusqu’aux étoiles. L’évidence, sublime et hautaine comme un discours d’Emmanuel Macron, qu’il y a encore du génie dans l’Humain. Le soulagement, surtout, de voir que tout n’est pas perdu et que, même dans l’ombre, même avec des moyens dérisoires, des petites mains travaillent à entretenir l’espoir, petite bougie fragile que Finkielkraut n’arrivera pas à souffler, le fils de pute.
Et alors notre joie est grande de fermer leur claque-merde à ces pisse-froids : ouais les gars, ouais les filles, y en qui se décarcassent pour nous émouvoir, pour produire du beau, ou de l’insolite, pour nous faire penser autrement, pour nous faire dévier de nos petites contingences quotidiennes, pour nous faire sortir de nous-mêmes. Pour nous grandir, tout simplement.

Ce sentiment, libérateur, je l’ai ressenti tout à l’heure en visionnant la bande-annonce du prochain Fast and Furious, dont évidemment n’ont pas parlé les Cahiers du Cinéma, ces gros cons de bobos. Mais moi qui m’interrogeais, un peu, sur le devenir de la culture et, plus spécifiquement, sur le pouvoir du cinéma à accompagner nos vies vers un ailleurs conceptuel, vers une altérité libératrice, eh ben j’ai ma réponse.

TOUT N’EST PAS PERDU LES AMIS.

THE ROCK EST GRAND

JASON STATHAM EST MON MAITRE

ENSEMBLE TOUT DEVIENT POSSIBLE

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *