Les papiers cadeau mais putain emballe ton cul salope

Bon vous me connaissez bande de tristes, moi l’esprit kawaï c’est mon truc. Quand il s’agit de décorer sa chambre avec des origamis, quand il s’agit de faire des cupcakes en écoutant Frank Sinatra, ou tout simplement quand il faut embrasser le monde, inquiétez-vous pas je suis pas le dernier. Je suis même le premier, en général : je me place toujours dans une optique de cocooning et je peux vous assurer que le roi de l’encens, c’est moi – je vais même vous faire un aveu, pas plus tard qu’il y a quinze jours, pris d’une inspiration subite, j’ai chouravé des huiles essentielles d’orange 100 % bio dans un Franprix Noé – pour les provinciaux, sachez qu’un Franprix Noé c’est comme un Franprix, mais tout est bio dedans, il y a aussi des Carrefour City 100 % bio, y en a un dans le 5è et là j’ai pas volé des essences de plantes mais du chocolat haut de gamme à 6 euros la plaquette je peux te dire que quand t’en choures 3 eh ben t’es bien content, mais bon on n’est pas là pour parler survie, ce sera l’objet d’un autre article – et J’AI DEMANDÉ COMME CADEAU DE NOËL UN DIFFUSEUR D’HUILES ESSENTIELLES (là ça prouve vraiment qu’entre le cocooning et moi c’est l’amour fou, du genre en levrette hardcore moi je le chope le cocooning et je le fais gueuler de plaisir vous verriez ça c’est un truc de ouf mais on n’est pas là pour parler de mes performances sexuelles sinon on n’est pas près de finir).
Nonobstant mon goût pour le kawaï, je dois vous avouer que je suis comme un certain nombre de personnes, plus on s’approche de Noël plus je me vénère. Putain mais bordel vos conneries de décorations à la con et vos marchés de Noël de merde ça me donne vraiment envie de me radicaliser et de vous chier dans le cul. Et alors bordel de pine pourrie plus ça va plus les petites contrariétés me saisissent par le cul et me donnent envie de taper dans des trucs. Je sens qu’il vous faut un exemple concret on vous la fait pas vous êtes des durs. Bon eh ben vous voulez du concret vous allez en avoir moi je me fous pas de votre gueule et donc putain là tout à l’heure déjà j’étais un peu vénère parce que j’avais attendu 15 minutes à la CAF pour essayer de remplir ce putain de dossier RSA qui se dérobe à moi depuis des mois et en fait ça avait pas marché du tout, donc bon je revenais par la rue des Carmes, je voyais un peu rouge et tout à coup je me dis « Putain Herbert vas-y c’est le moment de faire un tour à la librairie si ça se trouve ça va te détendre ». CROYEZ-MOI OU PAS MAIS ÇA A COMPLETEMENT FOIRÉ. Alors déjà vous allez vous demander ce que je foutais dans une librairie, c’est vrai que d’habitude les bouquins soit je les emprunte à la médiathèque, soit je les choure à Gibert sur le boulevard Saint Michel (c’est à Paris, je dis ça pour les provinciaux), mais là bon j’avais envie de flâner tranquillou, puis bon je me disais y aura peut-être une petite lycéenne perdue au milieu des rayons et paf je lui offre un petit Amélie Nothomb et ça se termine en brouette bulgare derrière le rayon sciences humaines, enfin bon, voilà, et en plus je me disais que j’achèterais bien quelques petites cartes postales.
Alors bon joignant l’acte à la pensée je pénètre.
L’HORREUR, L’HORREUR ! Putain mais bordel à Noël c’est fou tous ces cons qui le reste de l’année sont complètement analphabètes, la preuve ils votent pour Macron alors que c’est écrit noir sur blanc « on va vous baiser bande de prolos vos acquis sociaux  on va les défoncer en mode Théo il leur faudra une sonde anale jusqu’à la fin de leurs jours », eh ben là tout à coup à Noël il se réveillent, je sais pas, ils ont une sorte de réflexe, une ultime impulsion, comme le mec athée depuis 60 ans qui tout à coup sur son lit de mort demande un prêtre, ils se disent « putain je vais offrir le dernier bouquin de Lorant Deutsch à tatie c’est un super bouquin sur l’histoire de France » ou alors « Ah mais génial y a Terry Pratchett en édition collector » mais putain Terry Pratchett faut se calmer c’est de la merde et moi je vais vous dire un truc y a pas à chier la littérature de l’imaginaire ça va 5 minutes, Harry Potter et compagnie c’est sympatoche mais globalement c’est quand même assez nul, c’est convenu et souvent puéril, bon à la limite Harry Potter et le Seigneur des Anneaux je dis pas et y a aussi quelques autres exceptions Isaac Asimov c’est pas mal foutu non plus – enfin tous ces gens-là ils écrivent pas non plus très bien les histoires sont cool mais niveau recherche stylistique c’est pas Byzance, et d’ailleurs je vous rappelle que Maurice Nadeau il disait je cite que « Toute oeuvre littéraire importante procède d’une mise en accusation de la littérature, de sa nature, de ses moyens, des conventions et procédés qu’elle utilise » et bon ben dans la littérature de l’imaginaire – j’utilise ce terme débile parce que j’ai autre chose à foutre que produire une réflexion ultra poussée sur la littérature donc si vous êtes pas contents retournez manger vos morts – c’est pas le cas, après bon faut pas s’enflammer y a pas que ça, créer des putains de monde de ouf ça peut être cool, et pour revenir à Tolkien par exemple bon ben faut avouer que le Seigneur des Anneaux et le Silmarillion et tout ce bordel c’est quand même un truc de malade et ça a beau être un connard d’anglais faut quand même lui rendre hommage à ce con, pareil Philip Pullman et les Royaumes du Nord là t’as quelque chose c’est vrai faut pas tomber dans le snobisme à la germanopratine de mes couilles et de toutes façons c’était pas du tout l’objet de ce petit billet arrêtez de me distraire et de m’envoyer sur des chemins que je n’ai absolument pas envie de fréquenter ça vous fait peut-être marrer en plus vous savez qu’il en faut peu pour que je parte dans tous les sens mais bon j’ai pas que ça à foutre moi je suis là pour rendre service mais j’ai l’impression qu’il y en a qui jouent pas le jeu et qui sont là seulement pour troller et ben moi je dis ouste les trolls allez on veut plus vous voir VOUS NOUS LAISSEZ ENTRE GENS SERIEUX SVP  – mais faut se calmer un peu là quand même, en tout cas pas moyen de se mouvoir avec souplesse entre les rayonnages, nom de Dieu y avait tellement de connards on se serait cru au Congrès International des Fils de Pute dans la section des macronistes, vous imaginez le truc ça débordait de partout tu pouvais pas te gratter le cul sans tomber sur un putain de connard qui essayait de te vendre sa start-up d’enculé tout ça pour dire que c’était l’enfer, alors bon moi je dis dans mon for intérieur « Herbert nique sa mère paye tes deux cartes postales et mets les bouts parce que là ça va partir en vrille » alors bon moi je suis pas un méchant je fais la queue pour passer à la caisse mais bordel de con il était écrit que mes souffrances ne connaitraient pas de fin et donc  je me retrouve derrière une bonne dizaine de fils de pute qui non contents d’acheter leurs putain de cadeaux de Noël SE LES FAISAIENT EMBALLER vous imaginez le truc la conséquence DELETERE c’est que c’était affreusement congestionné nan mais si vous voulez un emballage cadeau vous le faites chez vous c’est pas sorcier un mongolien en phase terminale de Parkinson il y arrive vous prenez n’importe quoi du papier cul ou un vieux Figaro de merde qui traine et en trois secondes c’est plié NAN IL FAUT QUE VOUS LE FASSIEZ FAIRE EN BOUTIQUE pour emmerder les honnêtes citoyens dans mon genre qui veulent juste acheter deux putain de cartes postales pour envoyer à ses grands-mères, eh ouais vous croyez quoi la famille moi c’est mon truc et puis bon faut aussi avouer que c’est un investissement, parce que normalement après je reçois un chèque pour mon anniversaire et je suis bien content mais bon là faut avouer que depuis quelques années c’est plus trop ça, autant quand j’avais une quinzaine d’année là je dis pas je pouvais facilement récupérer 100 balles des grands-parents qui, jusqu’à mes 22 ans environ, étaient plutôt généreux mais bon c’est normal que, l’âge venant,  la corne d’abondance se tarisse faut pas pousser peut-être que je pourrais me trouver un boulot plutôt que de me branler les couilles nan c’est vrai j’attends quoi putain en tout cas bon moi je voulais faire plaisir et bordel j’en avais pour 10 euros en comptant les timbres et tout ça pour récupérer des clopinettes, « Herbert le retour sur investissement c’est pas gagné à mon avis on va partir sur 10 euros de perte sèche ça va faire baisser ta marge bénéficiaire et, par ricochet, ton résultat net, sans oublier le temps perdu avec tous ces trous du cul » voilà ce que je me disais en voyant ces blaireaux avec leurs papiers cadeaux et putain il faisait une chaleur pas possible je commençais à suer comme un porc je bouillais de rage ma vue se brouillait mes mains tremblaient j’avais envie d’étrangler toutes ces pines pourries en tout cas c’est ce que disait la voix dans ma tête je pensais aux mots de mon psychiatre qui me conseillait dans ce genre de situation de respirer à fond et de penser à des moments agréables de mon enfance mais putain vous croyez quoi mon enfance c’était pas une enfance oh mon Dieu c’était un abîme de souffrance et de désespoir ALORS TU ME FAIS BIEN MARRER ESPECE DE FILS DE PUTE avec tes conseils à la mords-moi-le-nœud et ton petit air compatissant mais t’as rien compris en fait tu me connais pas moi j’ai rien de rien toi t’es tranquille dans ton cabinet avec vue sur le parc tu navigues en père peinard moi j’suis tricard et le pire c’est quand la connasse qui faisait emballer ses 6 putains de cadeaux, probablement destinés à ses connards de petits enfants elle dit qu’elle préférerait le papier rouge plutôt que le bleu j’ai eu envie de lui crier que j’allais lui en donner du rouge à cette salope il va être rouge ton papier rouge du sang des hommes j’étais dans un sale état je me disais « Herbert ça sent mauvais ça sent l’HP tu veux vraiment retourner dans ta cellule capitonnée et te faire sodomiser par le gros Roger oh mon Dieu non pas Roger » il fallait vraiment que je m’extraie de cet enfer j’avais les yeux injectés de sang la lippe humide le delirium tremens qui me saisissait alors vous savez quoi nique sa mère j’ai mis les cartes postales dans la poche de revers de me veste ET JE ME SUIS CASSÉ. Vous vous rendez compte ? ON M’A OBLIGÉ À VOLER ! Dans une librairie indépendante hyper sympa en plus ! Y a vraiment des gens qui devraient avoir honte. La conséquence en plus c’est que, rongé par la culpabilité, j’ai pas pu profiter à fond du chocolat Ethiquable Nicaragua Grand Cru Waslala 75 % de cacao que j’avais chouravé à l’aller à Auchan. Je me sentais l’âme barbouillée avec vos conneries.
J’espère au moins que ces salopes de grands-mères seront contentes. ET SI VOUS ENVOYEZ PAS UN CHEQUE PUTAIN FAITES AU MOINS PETER LE CHOCOLAT ça vous arrachera pas la gueule bande de vieilles putes égoïstes. Ah mince je suis encore en train de m’énerver. C’est fou vous avez vraiment tous un sale effet sur moi quand vous êtes pas là je suis pas du tout énervé. LAISSEZ-MOI TRANQUILLE MAINTENANT CHUT TAISEZ-VOUS.
Putain tout de suite c’est mieux.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *