Les valeurs de la mutualité : réalité ou intox ?

Putain nan mais les gens des fois je me demande si ils essayent pas de nous prendre pour des cons.
Figurez-vous que tout à l’heure je me pointe à l’antenne de ma mutuelle santé, pour le plaisir de papoter mais surtout pour leur apporter des feuilles de soin parce que j’ai paumé ma carte de mutuelle comme un con et ça fait six mois que je me dis qu’il faut que j’en demande une autre, en attendant je suis obligé d’avancer les frais comme un blaireau et après bah la feuille de soin en général je la perds avant de leur envoyer donc c’est chiant après bon je vais chez des professionnels de santé disons quoi ? trois fois dans l’année grand max donc ça chie pas mais quand même, faut pas déconner, donc je me suis dit je vais sur place pour leur demander une nouvelle carte – je pourrais le faire à distance vous allez me dire mais j’ai plus mes identifiants je sais pas ils sont passés où donc nique sa mère j’y vais, en plus c’est à cinq minutes en vélo donc bon – et leur apporter ma feuille de soins, en plus là j’avais un peu douillé c’était pour mon opération d’agrandissement du pénis, faut dire qu’avoir un micro-pénis ça va bien j’ai trente ans j’ai le droit de me sentir bien dans ma virilité et on a beau dire que la pénétration ne constitue pas l’alpha et l’oméga du plaisir sexuel y a quand même des moments où tu as envie de bien pilonner à l’ancienne, je veux dire les meufs elles veulent certes de la tendresse, des caresses et qu’on leur bouffe la chatte, mais elles veulent aussi se faire fouir les entrailles, dans le respect mutuel bien sûr, mais voilà, nique sa race j’ai décidé de sauter le pas, d’autant que tout ce qu’on nous propose depuis des années sur internet c’est de la bullshit (et je dois dire, petit aparté, que ça a plutôt bien fonctionné, je me sens un pilon comme jamais, avis aux amatrices putain faut dire que dans le Cantal la sexualité c’est un peu mort bref).

 


Donc bon j’arrive, je pénètre dans les lieux, je profite de la petite moquette moelleuse, et je m’adresse à la meuf de l’accueil.
Herbert, sûr de lui, irradiant de tranquille virilité – Bonjour, je suis client chez vous…
La meuf de l’accueil, interrompant Herbert : Ha non monsieur, vous n’êtes pas client chez nous.
Alors là je dois vous dire que chez Blogorrhée on était stupéfait. On veut dire, on n’avait pas eu le temps de vraiment se présenter, de faire connaissance, on n’avait pas donné notre nom, donc comment cette putain de diablesse pouvait décider si, oui ou non, on était client chez eux ?
Blogorrhée, interloqué : Si si, je suis client chez vous depuis dix ans
La meuf, bien relou, avec son petit sourire de connasse BTS commercial : Non, vous n’êtes pas client, monsieur. Vous êtes dans une mutuelle, vous êtes donc sociétaire monsieur.

Ah ouais ok elle nous fait le coup des valeurs de la mutualité on s’est dit chez Blogorrhée, « gna gna pas des clients mais des sociétaires, c’est complètement différent, ici c’est les valeurs de l’entraide, tous égaux, gna gna gna, bla bla » mais putain de salope déjà on dit pas « c’est les valeurs » mais « ce sont les valeurs » et puis prends-moi pas pour un blaireau, je paye trente-cinq euros par mois pour me faire rembourser mes soins dentaires et mon agrandissement de pénis, fais-moi pas croire que vous avez des valeurs et que toi tu es Mère Thérésa bordel, arrête de faire glisser le sens salope de merde et de vendre de la fausse joie JE PAYE COMME UN CONNARD POUR ME FAIRE SOIGNER DONC JE SUIS UN CLIENT POINT BARRE.

C’est comme quand en 1946 le mec il se pointe à l’accueil à Auschwitz en disant « Bonjour, j’étais prisonnier ici en 1942 et je voudrais obtenir un certificat » et là le type de l’accueil, qui avait arraché à la hâte son brassard d’enculé de nazi en 1945 mais essaye pas de nous la faire on voit encore la marque de la moustache qui fait une tache sombre au-dessus de ta lèvre supérieure de fils de pute, là le type il dit « Ah non monsieur, vous n’étiez pas notre prisonnier, vous étiez notre hôte. Notre hôte-sociétaire, comme le prouve ce numéro d’adhérent tatoué sur votre avant-bras. Vous avez bénéficié de la formule Sérénité je crois monsieur Rabbinovitch ? C’est dommage que vous n’ayez pas profité de la prestation « Thalassothérapie et Soins du corps » qui était incluse dans l’offre. Malheureusement nous ne la proposons plus depuis juillet 1945. En tout cas n’oubliez pas le petit savon qui vous est offert pour vous remercier de votre fidélité aux valeurs de la mutualité ».

Hé ben là c’est pareil la meuf elle essaye de te faire croire que c’est l’amour qui coule MAIS MOI JE CROIS PAS JE SAIS NOUS SOMMES TOUS DES ESCLAVES PRISONNIERS DU CAPITALISME DÉGÉNÉRÉ ET FASCISTE MAIS JE RETROUVERAI LES RESPONSABLES ET JE LES TUERAI JE LES BIFFLERAI AVEC MON ÉNORME SEXE JUSQU’À CE QUE LEURS CERVICALES SOIENT BRISÉES ET ENSUITE JE BRANDIRAI MON SEXE À LA FACE DU SOLEIL ET UNE LONGUE NUIT S’ÉPAISSIRA SUR TERRE ET ALORS LE CAPITALISME RENDRA GORGE ET APRES JE REMBALLERAI MON SEXE ET LE SOLEIL ÉCLAIRERA UN MONDE NOUVEAU DANS LEQUEL LES TERMES DE FRATERNITE ET DE MUTUALITE AURONT VRAIMENT UN SENS.

J’ai tellement hâte putain.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *